Bibliographie

Michaël Balint

Michael Balint, Le médecin, son malade et la maladie, Payot, 2003
Toujours d’actualité, ce texte écrit par le psychiatre anglais Michael Balint en 1957 reste Le Livre de la compréhension de la relation médecin-malade, de la notion de remède « médecin », de la base de la création des groupes Balint qui permettent la réflexion en commun sur des cas difficiles et une prévention très efficace du burn out pour les soignants solitaires.

Philippe Barrier

Philippe Barrier, Le patient autonome, Puf, 2014

Il défend l’idée de la « potentialité auto-normative » du patient qui, à l’épreuve de la maladie, décide de son niveau de santé en étroite collaboration avec le médecin.

Philippe Barrier, La blessure et la force, Puf, 2010

Préface de Bernard Stiegler.

Jean-Michel Benattar

Jean-Michel Benattar, Prendre soin, 2015

« Le médecin, dont la vocation originelle est de soulager la souffrance de son patient, doit veiller à ne pas lui nuire ‘Primum non nocere‘ et à respecter ses choix. » Lire la suite…

Rita Charon

Rita Charon, Médecine narrative, SIPAYAT, 2016

Dans cet ouvrage princeps de la Médecine Narrative enfin traduit en français, Rita Charon, la créatrice du concept, montre l’intérêt de travailler par l’écriture réflexive, l’écoute et la compréhension de ce que le patient transmet par son corps et par sa parole. S’appuyant sur une théorie littéraire fouillée, elle propose une grille permettant d’explorer l’histoire de la maladie d’une manière inédite et productive.
Émaillé de nombreux cas cliniques et de textes de soignants particulièrement émouvants, ce livre nous plonge au cœur de la médecine telle qu’elle devrait toujours être : honnête, humaine et authentique, où la relation médecin-malade devient une relation thérapeutique.

SIPAYAT

Rita Charon, Honoring the stories of illness, Oxford University Press, 2008

Rita Charon a introduit la médecine narrative en 2000 (Université de Columbia, New York). Grâce à la formation sur le récit de fiction dans la littérature, le soignant acquiert les compétences et l’empathie pour écouter le récit singulier du patient et l’articuler à la médecine scientifique.
Nous souhaitons faire connaître cet enseignement qui a inspiré notre association et qui est très peu divulgué en France.

Irène Frachon

Irène Frachon, Mediator 150 mg, combien de morts?, Dialogues, 2010.
Irène Frachon est pneumologue en poste au CHU de Brest, lanceur d’alerte. Son long combat a permis la suspension du mediator. Il a montré la carence du savoir des médecins sur l’usage des médicaments et sur les liens d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique. Irène Frachon sera notre invitée pour intervenir lors de notre seconde rencontre « la surmédicalisation » prévue le samedi 18 avril 2015.

Roland Gori

Roland Gori, L’individu ingouvernable, Les liens qui libèrent, 2015

L’individu, soumis au marché, à la technique, à la norme, à la sécurité, à l’illusion d’un calcul individuel de ses intérêts, fait une place de choix au totalitarisme. L’auteur nous invite à reconnaître la part ingouvernable du désir de l’être humain, celle du récit et du monde commun des hommes.

Roland Gori, Faut il renoncer à la liberté pour être heureux!, Les Liens qui Libèrent, 2014
Roland Gori analyse ici le mécanisme de la soumission volontaire à la technique, à la norme, à la promesse de sécurité et de bonheur au risque de perdre la liberté de désirer en vain (« Nous avons atteint la liberté d’être libres » nous a dit Mandela), la liberté de résister (« I would prefer not to », nous a martelé Bartleby), la liberté de retrouver l’humanité de l’homme par la reconnaissance de l’autre.

Roland Gori, L’Appel des appels. Pour une insurrection des consciences, Mille et une nuits, 2009

L’Appel des appels prône le rassemblement des professionnels du soin, de la justice, de l’enseignement, de la culture, des médias à s’opposer à l’idéologie de l’évaluation et de la normalisation que la logique économique néolibérale impose peu à peu à tous les champs de nos sociétés.

L’insurrection des consciences est nécessaire pour refuser de devenir des agents du contrôle social des individus…

Roland Gori, Marie-José Del Volgo, La santé totalitaire: Essai sur la médicalisation de l’existence, Denoël, 2005

La médecine d’aujourd’hui ne transforme-t-elle pas le patient en consommateur, sans souci authentique pour sa souffrance psychique ? A travers des protocoles de diagnostics et de soins très standardisés, à travers le contrôle social de nos existences par une surveillance médicale accrue au nom de la santé publique, nos vies se retrouvent toujours plus normalisées. Comment, alors, restituer au patient sa valeur de sujet et ses droits ? Comment concilier les exigences de la médecine scientifique et humaniste ? Comment éviter que le patient devienne un simple objet des industries de la santé ? A partir de son expérience du soin psychique, le psychanalyste met en garde contre les dérives de cette médicalisation généralisée et la « passion de l’ordre » qu’elle semble recouvrir.

Martine Grimaldi

Martine Grimaldi, Le périnée féminin douloureux – Le fil d’Ariane, Sauramps Médical.

Martine Grimaldi est gynécologue, chirurgienne et obstétricienne, de formation analytique lacanienne.
Les douleurs périnéales touchent 15% des femmes au cours de leur vie. Ce manuel s’adresse aussi bien aux patientes qu’aux professionnels, encore peu initiés à cette prise en charge complexe et délicate.
Il propose aux patientes un cheminement d’auto-prise en charge globale de leur douleur périnéale.

Estelle Lagarde

Estelle Lagarde, La traversée imprévue, La cause des Livres, 2010.
Estelle Lagarde combat son cancer par l’art pour reprendre la préface de Dominique Gros, sénologue. Son récit fait de photos et de mots représente un magnifique message de vie qui peut s’adresser à tous, aussi bien soignants que porteurs d’une maladie ou leurs proches.

Pierre Le Coz

Pierre Le Coz, Petit traité de la décision médicale, Seuil, 2007.
Il s’agit de la bible de réflexion sur la prise de décision éthique, c’est à dire humaine, devant le visage de celui qui souffre. Les principes de bienfaisance, de non-malfaisance, de respect de l’autonomie du patient et de justice doivent s’articuler dans toute relation soignante et sont ici illuminés et rendus accessibles à tout soignant par Pierre Le Coz, philosophe spécialiste de l’éthique médicale.

Pierre Le Coz, Le gouvernement des émotions, Albin michel, 2014.

Pierre Le Coz est philosophe pionnier de la prise en compte des émotions dans l’éthique de la relation de soin avec Petit traité de la décision médicale, Seuil, 2007. Il présente dans cet ouvrage un guide de réflexion permettant de distinguer les émotions qui nous révèlent nos valeurs et celles qui nous manipulent et qui sont utilisées par le pouvoir médiatique et politique. Il propose de diversifier nos émotions par la recherche d’autres sources d’information, d’autres lieux d’expression de notre sensibilité grâce à l’art, la littérature, la philosophie et par des voyages « exotiques » qui nous mettent en présence d’autres perceptions, d’autres cultures d’être et de pensée.

Céline Lefève

Céline Lefève, Les classiques du soin, Puf, 2015.

Recueil et présentation des grands textes médicaux, littéraires et philosophiques exprimant les tensions profondes et actuelles du soin : geste technique et relation éthique, souci de soi et présence à l’autre, quête de sens et travail, solidarité et risque d’exclusion, raison d’être ou point aveugle de la médecine.

Céline Lefève, Devenir médecin, Puf, 2012.

Céline Lefève enseigne l’éthique médicale aux étudiants en médecine à partir de fictions cinématographiques, récits de vie de soignants et de malades regroupés et analysés dans cet ouvrage. Sa démarche a inspiré notre association qui voudrait la faire connaître à tous les soignants et au grand public.

Mariana Otero

Mariana Otero, Marie Brémond, A ciel ouvert, entretiens- Le Courtil, l’invention au quotidien, Buddy movies, 2014.

Mariana Otero avait le désir de faire un film sur la folie et cela l’a menée au Courtil, une institution belge fondée depuis 30 ans sur les principes de la psychanalyse. Le Courtil accueille cinquante enfants en grande difficulté psychique considérés non comme déficients mais comme des personnes singulières avec une autre structure que la nôtre et qui vont inventer là leur manière d’être au monde. Mariana Otero nous fait partager l‘expérience de cette rencontre qui lui a fait changer son regard sur ces enfants.

Luc Perino

Luc Perino, Les nouveaux paradoxes de la médecine, Le Pommier, 2012.

Luc Perino, A quoi sert vraiment un médecin ?, Armand Colin, 2011.

De plus en plus sollicité par divers acteurs, pressé par ses actes tarifés à l’unité, le médecin a fini par perdre de vue sa propre fonction. Face aux dérives du système sanitaire et du marché de la santé, son rôle devient flou. Sa priorité est-elle de faire des diagnostics, de pratiquer des soins, de produire de la médecine ou de relayer le marketing de Big Pharma? Puisant dans sa pratique variée, Luc Perino nous entraîne dans ses interrogations sur l’évolution de son métier. Comment faire profiter le patient des progrès de la médecine tout en le protégeant de ses excès? Comment arbitrer entre des options et des intérêts souvent contradictoires? Sciences biomédicales, soin individuel et politiques de santé ne jouent pas la même partition. D’une plume alerte, voire provocatrice, Luc Perino nous rappelle que la santé n’échappe pas à la logique consumériste. Il nous guide avec humour ou gravité dans les dédales du «paradoxe sanitaire» de l’Occident. Petit à petit, il esquisse le portrait du médecin dans une société guérie de sa névrose sanitaire… (Armand Colin).

Luc Perino, Carnets de santé, Calmann-Lévy, 2004.

Martin Winckler

Martin Winckler, La maladie de Sachs, P.O.L., 1998

Dans la salle d’attente du Docteur Bruno Sachs, les patients souffrent en silence. Dans le cabinet du Docteur Sachs, les plaintes se dévident, les douleurs se répandent. Sur des feuilles et des cahiers, Bruno Sachs déverse le « trop-plaint » de ceux qu’il soigne.
Mais qui soigne la maladie de Sachs ?…

Martin Winckler, Le Chœur des femmes, P.O.L., 2009.

Martin Winckler, dans un livre très émouvant, nous conte le cheminement de Jean Atwood jeune et brillante interne en gynécologie. La proximité avec Barbe-Bleue, médecin généraliste dirigeant une petite unité de «Médecine de la Femme» avec des pratiques très éloignées de l’enseignement hospitalo-universitaire, à l’écoute des voix des femmes qui souffrent et qui se racontent, lui permettra de retrouver les origines de sa vocation. L’histoire résonne avec celle, dans le japon du XIXe siècle, de Yasumoto, jeune médecin en apprentissage dans le dispensaire dirigé par Barberousse, chef d’œuvre de Kurosawa.

Frédéric Worms

Frédéric Worms, Soin et politique, puf, 2012.

Frédéric Worms est professeur de philosophie et dirige la collection «Questions de soin» d’où est issu cet ouvrage qui analyse de façon claire et synthétique les différents enjeux politiques de la diversité irréductible des dimensions du soin présents dans le colloque singulier (secours, soutien, travail, solidarité, souci du monde).