Cycle – « La décision partagée – Entre raison et sentiments »

De l’information éclairée à la décision partagée…

La Maison de la Médecine et de la Culture (MMC) avait déjà abordé la question de la « décision partagée » en octobre 2017 avec la projection du film Haut les coeurs de  Solveig Anspach: avec le soutien de ses proches et de ses médecins, Emma (Karin Viard) parvenait à devenir « partenaire » des décisions de soin la concernant.
Pour sa 16ème rencontre la MMC inaugure un cycle sur cette approche centrale de la relation patient-soignant. En effet, comment, en adéquation avec la loi Kouchner de mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, le médecin peut-il délivrer une information loyale et éclairée sur les bénéfices et risques de la prescription, ou de la non-prescription, d’un acte médical, en tenant compte de la singularité du patient et de ses choix, de ses convictions liées à son exprérience et à sa veille scientifique, abreuvé comme ses patients des injonctions paradoxales des campagnes médiatiques.
Plusieurs sujets, par leur caractère emblématique (statines vs. cholestérol, ostéoporose, …) étaieront notre réflexion critique lors de prochaines rencontres.
En ce mois d’Octobre, le choix a été naturellement imposé par la campagne institutionnelle : « Octobre rose », le dépistage des cancers du sein…

L’information éclairée

Le patient a droit à une information  » loyale, claire et appropriée  » (article 35 du code de déontologie médicale) sur les traitements qui lui sont prescrits, leur utilité, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves prévisibles.
L’information a pour fonction de mettre le patient en mesure de faire des choix et de donner un consentement éclairé. L’information doit être délivrée dans le cadre d’un entretien individuel avec le professionnel de santé. L’usager peut se faire accompagné par une personne de confiance qu’il aura désignée.
Seule la volonté (manifestée) du patient d’être tenu dans l’ignorance d’un diagnostic ou d’un pronostic peut dispenser les professionnels de leur obligation d’informer.
(Code de la santé publique)

La décision partagée

Un acte médical ne peut être pratiqué qu’avec le consentement du patient. Celui-ci a le droit de refuser des soins. Le consentement du malade aux soins doit être libre et éclairé. En dehors des cas particuliers de l’urgence vitale et de l’incapacité de la personne d’exprimer sa volonté et de recevoir l’information, il doit pouvoir être recueilli préalablement. Le consentement du malade est toujours réversible (possibilité de changer d’avis).
(Code de la santé publique)

1 – Le dépistage des cancers du sein

« Octobre Rose » vs. « Cancer Rose »

Une récente enquête (1er octobre 2018) du Monde intitulé « « Octobre rose » : le dépistage systématique du cancer du sein est-il nécessaire ? » passait en revue l’historique de ce dépistage, sa méthodologie et les nombeuses critiques dont il est l’objet.
Le collectif « Cancer Rose » ainsi que des collectifs de médecins indépendants (FormIndep, Atoute.org), reprenant des études menées par des organismes indépendants (la Nordic Cochrane par exemple) reprochent essentiellement à cette campagne d’être avant tout incitative et de minimiser les risques du dépistage (on peut se reporter au site de l’INCa, l’Institut National du Cancer et télécharger son Livret) et donc éloignée d’une « information loyale, claire et appropriée… »

Participez dès aujourd’hui au débat !

Nous vous proposons deux questionnaires à remplir en ligne, l’un avant la conférence, le second après la conférence…
Nous pourrons ainsi apprécier tous ensembles la pertinence de nos événements pour faire progresser les concepts « d’information loyale et éclairée » et de « décision partagée » et pour aider  patients et professionnels de soin à poser les bases d’une éthique et d’une citoyenneté du soin au confluent tumultueux de la raison et des sentiments…

Samedi 27 octobre – « Le Galet » CHU Pasteur – Pratique

La journée du 27 octobre sera organisée en deux séquences indépendantes : le matin, des ateliers, l’après-midi, une Ciné-conférence-débat.

  • 9h – 12h : ateliers « Art du soin »
    Comment devenir Partenaire de Sa santé, et de La santé, à travers une participation à des ateliers demise en situation et de médecine narrative (Colette Guedj – UNS).
  • 12h – 13h30 : un buffet « bio & local » et convivial sera proposé (sur réservation).
  • 14h – 18h : ciné-conférence-débat
    Le film Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda introduira une conférence interactive (Jean Doubovetzky, Collectif Cancer Rose)…
Ateliers « Art du soin »Ciné-conférence-débat « Cancer Rose »

Réservation…

Bibliographie conseillée

  • Barrier Philippe, Le patient autonome, Puf, 2014
  • Flora L., Karazivan P., Dumez V., Pomey M.P. La vision “patient partenaire” et ses implications: le modèle de Montréal, Rev Prat Avril 2016; 66:1-5
  • Irène Frachon, Mediator 150 mg, combien de morts? Dialogues, 2010
  • Etienne de La Boetie, Discours de la servitude volontaire, Mille et une nuits, 1997
  • Pierre Le Coz, Petit traité de la décision médicale, Seuil,
  • Jules Romains, Knock ou le triomphe de la médecine, théâtre, Comédie des Champs-Elysées, 15 décembre 1923
  • Katrin Solhdju, L’épreuve du savoir, Dingdingdong, 2015
  • Martin Winckler, Les brutes en blanc, Flammarion, 2016
  • Université Laval (Québec) : la Boîte à décision du cancer de la prostate

Plan d’accès

L’atelier « l’Art du soin » et la Ciné-conférence-débat se tiendront au « Galet » du CHU Pasteur 2,
Voie Romaine, Nice.

  • A pied : Tramway, terminus « Hôpital Pasteur » – Bus 4, 20, & 25 arrêt « Hôpital Pasteur »,
  • En voiture : parking de l’hôpital Pasteur 2 (urgences).

Partager cet article...