Le patient a-t-il la parole ?

La parole du patient est coupée, en moyenne, au bout de 20 secondes, par une autre question…
Un patient, libre de sa parole, s’arrête spontanément au bout de deux minutes.
Accordons-lui au moins ces deux minutes à chaque rencontre pour l’écouter…
Prendre en compte sa réalité, mais aussi sa subjectivité, co-construire un parcours de soin éclairé, c’est assurer une meilleur qualité de soins pour le patient, de travail pour le soignant et in fine une réduction notable des dépenses de santé…

Le film : Caro diario  (Journal intime) – 1993

Réalisation : Nanni Moretti
Prix de la mise en scène, Festival de Cannes, 1994.

Synopsis

Construit à partir de son journal intime, Caro diario est une autobiographie montée en trois chapitres distincts.

Premier épisode, balade à Vespa dans des quartiers de Rome qu’il affectionne, de Garbatella à Ostie, sur les lieux de l’assassinat de Pier Paolo Pasolini… Deuxième épisode, dans les iles éoliennes ; à la recherche de la tranquillité, il ne trouvera qu’agitation, dépendance à la télévision, acculturation. Troisième et dernier épisode, les médecins.

Souffrant d’un prurit épuisant et angoissant, Nanni Moretti consulte. Les médecins et les diagnostics se suivent et se contredisent, les traitements s’accumulent, frisant l’accident (choc anaphylactique). Même condescendance, même désintérêt pour la clinique, même incapacité à entrer en relation avec le patient sur lequel les soignants se défaussent « Cela dépend de vous » .

Scènes fimées sur le vif, lors de sa maladie, et reconstitutions s’enchaînent. Nanni Moretti exposent ses sentiments, son vécu de la maladie et sa volonté, en dépit de tout, de renouer à chaque fois sa confiance, bien maltraitée, dans les médecins…

N.B. Seule la troisième partie, les médecins, sera projetée.

Les intervenants

  • Laurence Verneuil
    Professeure, Service de Dermatologie, CHU Caen.
    Auteure avec Anne Révah-Lévy de Docteur, écoutez!, Albin Michel, 2016.
    L’hôpital n’est plus que le terrain d’enjeux économiques. Un hopital déshumanisé. On ne parle plus que d’’innovation thérapeutique, de contraintes économiques, de gouvernance. La relation medecin/patient qui est le cœur de cet espace a disparu. Pourtant, l’ecoute du patient est l’unité élémentaire du soin. Sans elle, pas de médecine. Lui donner sa place, la légitimer. Pour soigner, il faut écouter.
  • Vincent Dumez
    Co-directeur Centre d’Excellence sur le Partenariat avec les Patients et le Public (CEPPP) – Université de Montréal, suite…
    Le patient partenaire, mode éphémère ou révolution durable pour la transformation de nos systèmes de santé ?
  • François Goupy
    Professeur des Universités, Praticien hospitalier, Responsable de la Médecine Narrative à la Faculté de Médecine Paris-Descartes.
    L’expérience de Paris-Descartes
    Co-auteur de La médecine narrative – Une révolution pédagogique? (cf. ci-dessous).
  • Nicole Biagioli
    Professeure, directrice du laboratoire I3DL Interdidactique, suite…
  • Alain Percivalle
    Psychologue, Pôle Anesthésie Réanimation Urgences, CHU Nice
  • Luigi Flora
    Docteur en sciences de l’éducation qualifié au conseil national des universités (CNU), suite…
    Transformer l’enseignement et la pratique médicale en France grâce et avec les patients?

Bibliographie conseillée

Toutes les vidéos de la conférence…

sur la chaîne « Youtube MMC »

Partager cet article...