« La santé accessible à tous… »

(loi Santé, 26 janvier 2016)

Mythe ou réalité ?

« Loin de corriger les inégalités entre groupes sociaux, l’organisation du système de soins et les pratiques professionnelles de santé les aggravent. La sociologie des rapports sociaux montre qu’on ne recourt pas de la même façon aux soins, et que ceux-ci ne sont pas non plus organisés de la même façon, selon la classe à laquelle on appartient. »
Ce signal d’alarme,tiré par la vie des idées.fr est issu d’une étude publiée dans la revue Agone n°58 de 2016.

Après le constat de l’augmentation de la précarité et de la dégradation de l’accès aux soins (espérance de vie selon l’activité professionnelle, renoncement aux soins, refus de soins, etc.) déjà documenté dans le bulletin n°35 en date de 2014 de l’Ordre des médecins (page 16), cette étude sociologique met en évidence et analyse une « interaction médecin – patient… à partir des relations de pouvoir, de classe, de sexe et de race…« .
Elle se termine en détaillant comment s’est mise en place  « une offre de soins à plusieurs vitesses » structurée autour de 5 pôles:

  • les cliniques privées à but lucratif qui ciblent une patientèle solvable,
  • les hôpitaux publics, repliés sur les spécialités non-rentables mais paradoxalement tétanisés par la « hantise de la facture irrécouvrable » et plombés par la T2A (tarification à l’acte),
  • les services socio-sanitaires qui orientent les patients selon la pathologie et l’origine sociale,
  • la surveillance épidémiologique ou la nouvelle approche probabiliste et non-scientifique dissimule les déterminants sociaux de santé.

La conclusion de l’étude des chercheurs semble sans appel : « le système de soins n’est pas en mesure de compenser les inégalités sociales de santé, et contribue à les reproduire « …

Le film

Qui se souvient encore, ou a même entendu parler, de Pierre Laroque et Ambroise Croisat?
En deux ans (1945-1947) ils donneront une réalité au projet du Conseil National de la Résistance (CNR) : « un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État« .

Après Les jours heureux sur le CNR, Gilles Perret nous raconte dans La Sociale l’histoire méconnue de la « Sécu », cette Institution qui nous accompagne de la naissance à la mort!
Et il réussit le tour de force d’éviter le documentaire froid et didactique pour nous donner à voir une page d’humanité et de chaleur, portée par quelques témoins et acteurs de cette aventure; et plus particulièrement de Jolfred Frégonara, 96 ans, militant CGT responsable de la mise en place des Caisses en Haute-Savoie en 1946…

Sans omettre de rappeler que l’état et le devenir de la « Sécu » dépendent des luttes que nous serons prêts à mener pour la préserver et l’améliorer…

Acteurs et témoins de la « Sécu » à découvrir dans La Sociale

Jolfred Frégonara

Colette Bec

Michel Etievent

Frédéric Pierru

Bernard Friot

Anne Gervais

Les intervenants

  • Isabelle Feroni
    Sociologie de la santé, suite…
    Protection maladie, problématiques et enjeux contemporains
  • Dr. David Darmon
    Médecin généraliste, Maître de conférences, suite…
    Accès aux soins et précarité

Bibliographie conseillée

Et la participation d’ATD Quart Monde

Permanences
Mercredi de 10h à 12h30 et de 15h à 17h30
Librairie des partages
26, rue de Paris, 06000 Nice

Toutes les vidéos de la conférence…

sur la chaîne « Youtube MMC »…

Partager cet article...