L’éveil citoyen à la santé

Pour la seconde année Irina Brook « questionne notre humanité » pour comprendre « nos relations les uns aux autres et… à la planète« .

La rencontre avec la Maison de la Médecine et de la Culture, mue par le « prendre soin » et l’irréductibilité d’une relation humaine de soin, devenait alors naturelle et se scellait par un projet de réflexion sur un « éveil citoyen à la santé ».

Dans un format inhabituel pour nos événements (1 heure…), nous proposerons, au travers de lectures, de projections d’extraits de films ou de conférences, de découvrir le cheminement qui, de la dépendance plus ou moins totale à une médecine dite scientifique – ou prédictive, à une surconsommation médicamenteuse, à une standardisation de traitements lourds, coûteux et parfois dangereux, nous mènera à la co-construction d’une relation de soin entre patient et soignant, unis dans une relation d’écoute, partageant savoirs et pouvoirs, tous deux ouverts à l’autre et au champ des possibles…

Un événement en quatre tableaux et un débat :

  • Soumissions à la médecine
  • Ecoute et humilité
  • Réveillons-nous – Indépendance et résistance
  • Prendre soin de Soi, de l’Autre, des Autres, ensemble.

Réveillons-nous !
Devenons acteurs de notre santé !

Extraits de films

  • KNOCK (1951), de Guy Lefranc avec Louis Jouvet; d’après l’oeuvre de Jules Romain.
    Extrait : le pacte d’intérêt entre le Dr. Knock et le pharmacien, M. Mousquet : une préfiguration des ententes contemporaines entre l’industrie pharmaceutique et une certaine partie du corps médical.
  • JOURNAL INTIME (1993), de Nanni Moretti.
    Film autobiographique. Traitement hilarant et ironique d’une période de la vie de l’auteur qui aurait pu lui être fatale; comment des médecins passent obstinément à c^té de on cancer!
    Extrait : Moretti face à l’aveuglement obstiné des médecins…
  • LA FILLE DE BREST, de Emmanuelle Bercot (sortie 23 novembre 2016).
    La lutte d’Irène Frachon contre les laboratoires Servier et le Médiator…
    Extrait : bande annonce du film.
  • FLORE (2014), de Jean-Albert Lièvre.
    Contre les recommandations de tous, un fils sort sa mère, atteinte d’Alzheimer, de sa maison médicalisée pour la ramener chez elle. Plus qu’un film autobiographique, ce documentaire montre le retour à la vie d’une personne que l’Institution avait condamnée à la déchéance…
    Extrait : bande annonce du film.
  • MON DOCTEUR INDIEN (2012), documentaire de Simon Brook.
    Une histoire vraie, individuelle et singulière, de guérison. Le film nous emmène en Inde du Sud sur les pas d’un duo surprenant. Le professeur Thomas Tursz, éminent cancérologue français, mû par le désir de confronter ses connaissances, y est entraîné par Nella Banfi, son ancienne patiente qui a soigné son cancer grâce à la médecine indienne.
    Extrait : bande annonce du film.

Extraits de conférences

  • Céline Lefève : enseigner aux étudiants en médecine une relation respectueuse du patient et faite d’humilité et d’écoute. Son enseignement s’appuie sur le cinéma (BARBEROUSSE, KNOCK, etc.).
    Extrait de la conférence organisée le 3 septembre 2016 par l’association S3Odéon (Science, Santé, Société)

Lectures

  • LA MORT D’IVAN ILLITCH, de Tolstoï
    Magistrat d’une ville de province, Ivan Illtch est atteint d’un mal incurable. Face à la mort il prend conscience que son entourage qui se détorune de lui, ne le voyait pas sous un jour aussi avantageux qu’il ne l’imaginait. Sombrant dans le désespoir, il rencontrera son domestique, un moujik, qui le traitera comme une véritable personne…
  • LE CHOEUR DES FEMMES, de Martin Winckler.
    Dans un livre très émouvant, Winckler nous conte le cheminement de Jean Atwood jeune et brillante interne en gynécologie. La proximité avec Barbe-Bleue, médecin généraliste dirigeant une petite unité de «Médecine de la Femme» avec des pratiques très éloignées de l’enseignement hospitalo-universitaire, à l’écoute des voix des femmes qui souffrent et qui se racontent, lui permettra de retrouver les origines de sa vocation. L’histoire résonne avec celle, dans le japon du XIXe siècle, de Yasumoto, jeune médecin en apprentissage dans le dispensaire dirigé par Barberousse, chef d’œuvre de Kurosawa.
  • LE SCAPHANDRE ET LE PAPILLON, de Jean Dominique Bauby
    A la suite d’un AVC, Jean-Dominique Bauby est atteint de ce qu’on appelle le « locked-in syndrome » – littéralement : enfermé à l’intérieur de lui-même -, il ne peu plus bouger, manger, parler ou même simplement respirer sans assistance. Dans ce corps inerte, seul un oeil bouge. Avec cet oeil, il a écrit ce livre : chaque matin pendant des semaines, il en a mémorisé les pages avant de les dicter, puis de les corriger…

Partager cet article...